Des solutions pratiques pour faire face aux difficultés de la vie et rester debout.

Prime pour travailleurs précaires: plus qu’un mois pour en bénéficier

juillet 29, 2021

L’aide exceptionnelle de 900 € attribuée par Pôle emploi aux actifs et aux demandeurs d’emploi les plus affectés par la crise sanitaire a été prolongée jusqu’à fin août. Rappel des conditions à remplir.

 

Pour compenser les pertes de revenus subis par les employés en extra dans l’hôtellerie, la restauration ou l’événementiel, les saisonniers et les intérimaires qui alternent contrats courts et périodes de chômage, Pôle emploi a prolongé le versement de la prime exceptionnelle mise en place depuis novembre 2020. Si vous êtes éligible, vous pouvez peut-être encore en bénéficier sur le mois d’août 2021.

 

De nombreuses conditions

Pour y prétendre, vous devez cocher plusieurs cases. Tout d’abord, vous devez être inscrit à Pôle emploi jusqu’au dernier jour du mois du versement de la prime exceptionnelle. Attention ! Si vous cessez d’être inscrit au cours d’un mois, vous ne percevrez pas la prime du mois en cours. Ainsi, si vous étiez inscrit en juin et juillet et que votre inscription prend fin le 21 août, vous aurez perçu uniquement la prime des mois de juin et juillet. Autre condition requise : vous devez avoir travaillé au moins 138 jours en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim entre le 1er janvier et le 31 décembre en 2019, et ne pas avoir pu atteindre le même niveau d’activité en 2020 (donc avoir moins de jours travaillés). Si vous alternez emploi et chômage, sur la durée totale d’activité exercée en 2019, au minimum 70 % de votre temps de travail doit avoir été effectué en CDD ou en contrat de mission d’intérim. Enfin, vous devez disposer d’un revenu inférieur à 900 € bruts au cours du mois écoulé, qu’il s’agisse de revenus d’activités salariées ou non salariées, d’allocations versées par Pôle emploi ou encore de la rémunération de fin de formation (RFF) ou de la rémunération formation de Pôle emploi (RFPE).

 

Une prime variable

Le montant de la prime fluctue selon que vous êtes au chômage complet, indemnisé ou pas, ou reprenez une activité partielle.

  • Si vous n’avez aucun revenu d’activité professionnelle ni aucun revenu de remplacement (allocations, aides…), ni revenu de solidarité d’activité (RSA), vous recevrez la prime dans son intégralité, soit 900 € par mois.
  • Si vous percevez le RSA, vous bénéficiez de la prime exceptionnelle fixée forfaitairement à 335 €, quel que soit le montant de votre RSA.
  • Si vous êtes indemnisé par Pôle emploi, votre allocation-chômage doit être inférieure à 33 € brut/ jour. Dans ce cas, le montant de la prime est déterminé selon la formule suivante : 900 € – montant de vos allocations-chômage. Et si vous cumulez emploi et activité professionnelle, le calcul est le suivant : 900 € – (montant de vos allocations-chômage + 60 % de vos rémunérations professionnelles).

 

Une prime automatique

En principe, vous n’avez aucune démarche à réaliser. Si vous remplissez toutes les conditions, Pôle emploi se charge de vous verser directement la prime à la fin de chaque mois. Vous êtes informé du versement par SMS ou e-mail. En pratique toutefois, si vous ne la percevez pas et pensez être éligible, déposez une réclamation au choix :

  • En direct auprès de votre agence,
  • Par téléphone, en contactant le 3949 (prix d’un appel local),
  • Par mail, en envoyant un courriel via votre Espace Personnel (rubrique « Mes échanges avec Pôle emploi »)
  • Par courrier, à l’attention du directeur de votre agence Pôle emploi dont les coordonnées figurent sur tous vos documents.

En cas de refus, vous pouvez saisir le médiateur de Pôle emploi dont vous dépendez (coordonnées ici).

Cumul avec certaines aides

La prime exceptionnelle est cumulable avec de nombreuses aides. C’est le cas : 

  • des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) ;
  • des pensions de retraite ;
  • des avantages vieillesse ou pensions d’invalidité ;
  • de la prime de retour à l’emploi versée dans le cadre du contrat de sécurisation professionnelle (CSP), l’indemnité de reclassement (IDR).
  • de la rémunération de formation de Pôle emploi (RFPE), la Rémunération de fin de formation (RFF) ou la Rémunération publique de stage (RPS) si vous êtes en formation. 

En revanche, si vous êtes bénéficiaire de l’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE), vous n’êtes pas éligible au versement de la prime exceptionnelle.

Maëlliss Patti

Vous aimerez aussi …