Des millions de personnes
sont en difficulté économique.
Il existe des solutions
pour s’en sortir.

Des millions de personnes sont en difficulté économique.Il existe des solutions
pour s’en sortir.

test

S'INFORMER

On devient souvent aidant sans avoir pris le temps de s’y préparer.
Il existe des moyens de vous « former » à vos nouvelles fonctions.

Des formations en ligne

L’Association Française des Aidants propose 6 modules pour vous former en ligne. Il suffit de créer un compte en ligne ici (https://formation.aidants.fr/) pour pouvoir accéder à la formation.
La liste des modules de formation :
Module 1 : Quand la maladie, le handicap ou la dépendance s’immisce dans la relation au proche
Module 2 : Être aidant : une posture, des besoins, des attentes et des limites
Module 3 : La relation au quotidien avec son proche
Module 4 : Trouver sa place avec un professionnel
Module 5 : Comment s’y prendre avec son proche pour les gestes de la vie quotidienne ?
Module 6 : Comment concilier sa vie d’aidant avec sa vie personnelle et sociale ?
Vous pouvez suivre un ou tous ces modules à votre rythme.
Petit conseil : suivez les dans l’ordre pour mieux vous y retrouver !

Des formations en groupe
La formation des aidants a pour objectifs de se questionner et d’analyser les situations vécues au quotidien,
mais aussi de mieux connaître les systèmes d’aides existants près de chez soi. Le programme est élaboré
par l’Association française des aidants, selon les mêmes modules que la formation en ligne
(https://formation.aidants.fr/). Il est organisé dans des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), des centres
sociaux, des associations etc.
Cette formation est gratuite, sur inscription. Seuls deux modules sont obligatoires, mais il est recommandé
de tous les suivre.
Sur cette carte, retrouvez les structures les plus proches de chez vous (ici)

 

SE PRÉSERVER

Pour ne pas perdre votre santé dans votre travail d’aidant, ménagez-vous des moments pour
vous ou des vacances et entourez-vous d’aides.
Trouver une formule d’accueil de jour pour la personne aidée
Il existe des structures qui peuvent prendre le relais et accueillir votre proche à la journée, une ou plusieurs fois par se-
maine. L’accueil temporaire se fera généralement dans un établissement médico-social, agréé par l’Agence Régionale de
Santé et/ou le Conseil Départemental (EHPAD, foyers de vie, écoles spécialisées etc.). Ainsi, ce sont des professionnels de
santé qui s’occupent de votre proche.
Selon les établissements, l’accueil temporaire peut être financé par l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), mais
aussi par l’Assurance maladie ou le Conseil départemental.
Renseignez-vous auprès de la structure repérée pour demander un devis car les prix varient selon le type de structure et la
situation de la personne aidée.
Pour trouver un établissement, vous pouvez consulter l’outil national de recherche des solutions d’accueil temporaire
(https://www.sos-repit.fr/ )
Partir en séjour de répit
Changer d’air et d’environnement peut être bénéfique. Vous pouvez partir seul en séjour de répit. Vous pouvez également partir avec votre proche, dans des villages vacances spécialisés, il en existe partout en France. Ces séjours sont payants. Il y en a pour tous les prix, les tarifs varient selon les destinations et les activités proposées.
Si votre proche est une personne âgée, l’Agence nationale des chèques-vacances (ANCV) a mis en place le programme « Seniors en vacances ». Ils proposent des séjours adaptés et peuvent participer au financement pour les retraités non imposables âgés de 60 ans ou plus. Les tarifs maximums y sont de 336 € pour court séjour de 5 jours / 4 nuit et de 402 € pour une semaine de 8 jours / 7 nuits
(tarif maximum). L’aide financière
de l’ANCV peut aller jusqu’à 50 % du prix du séjour.
Catalogue des destinations 2020 : ici
Pour les démarches, il faut d’abord s’inscrire auprès de l’ANCV (lien vers le formulaire :
https://www.ancv.com/sites/default/files/pages_de_ancv_sev2020_bd.pdf / Téléphone : 09 69 32 06 16).
Certaines régions, départements et communes proposent des aides financières aux personnes pour les vacances. Le mieux est de se renseigner auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de sa ville.
Certaines caisses de retraite ont aussi mis en place des aides financières pour permettre à leurs allocataires de partir en vacances, n’hésitez pas à les contacter.
Faire appel à une aide à domicile ou au portage de repas
Les interventions des aides à domicile concernent principalement : le linge, les courses, la préparation et la prise des repas, l’aide au lever
et au coucher et à la toilette.
Les services d’aide à domicile peuvent être gérés par des CCAS (centres communaux d’action sociale), par des associations comme la Croix Rouge, ou par des entreprises comme OuiHelp (01.79.35.27.90 ; https://www.ouihelp.fr/trouvez-aide-domicile/). Si vous êtes l’aidant d’une personne âgée, renseignez-vous auprès de sa caisse de retraite, car elle peut participer au financement de l’aide à domicile et au portage
de repas selon ses ressources et son degré de perte d’autonomie.
Les coûts varient en fonction des organismes.
Le paiement peut se faire par chèque emploi-service. Et sachez que
certaines communes ou certains départements participent au financement du portage en fonction des ressources
du bénéficiaire et que l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) peut également financer une partie des frais
de portage de repas. La fédération Adédom recense un grand nombre de structures d’aide à domicile.
Vous pouvez effectuer une recherche par département.
lien https://www.adedom.fr/carte-des-services